Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Je pars pour une première journée de cours dans une ville étrangère. La curiosité de rencontrer de nouvelles personnes, le souci d’arriver à l’heure, l’envie d’apprendre et de découvrir…

Levée avant le soleil, partie en bus puis en train pour faire économique et écolo, j’ai le temps de faire à pied le trajet qui me sépare de l’école.

Sûre de mes compétences technologiques, je sors mon téléphone portable de mon sac à main et sélectionne l’application de navigation. Même à pied, il convient de contrôler son temps et son itinéraire ! Déterminée, je m’engage sur le trottoir qui longe une rue peu passante. Je suis agréablement surprise de voir ma route longer le lac alors que je m’étais plutôt imaginé devoir traverser la ville. Le serpent orange s’allonge sur mon écran, la destination désirée devrait être atteinte dans un temps raisonnable, laissant une marge confortable.

Trottoir, passage clouté, vitrine, parc à bateaux, trottoirs, jolies maisons, petits jardins…

Étonnamment, la longueur du chemin indiqué s’allonge peu à peu plutôt que de diminuer. Qu’à cela ne tienne ! La technologie est fiable, il faut poursuivre.

Je continue, enchaînant trottoir après trottoir, croisant des rues bel et bien indiquées sur le plan. Je poursuis sans me poser de question. Fière et décidée, il m’est impossible d’abandonner. Je persiste et signe, j’y arriverai coûte que coûte.

Les aiguilles tournent, le temps passe, le trajet s’allonge encore et l’heure du début des cours approche inexorablement. En dernier recours, il ne me reste plus qu’à héler un taxi qui, lui, saura me mener à bon port.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :