Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Vogue à droite, vogue à gauche

Ballotée par les flots

D'un océan immense

Comment vais-je arriver à livrer mon message

Avec ce bouchon mal enfoncé

Je lutte, je force

Pour que toute cette eau salée

Ne vienne mouiller

Les quelques mots griffonnés sur ce bout de papier

"Mais faites un peu attention vous ! Vous avez failli me retourner !""

"Ô pardon, mais Mon Dieu j'ai le mal de mer,

A monter et descendre

Sur cette planche de bois arrachée

Ce n'était pas mon destin !

J'étais bien sur cette même planche

Mais au sec dans la salle à manger du capitaine

Même mal enfoncé

Je tenais le tableau du "Radeau de la Méduse" de ma tête tordue certes mais

Fièrement

Et regardez-moi maintenant !"

"Et moi donc alors !

Ne suis-je pas plus à plaindre que toi ?

Je me disloque

L'eau me pénètre

Je me sens écartelé

Déjà je perds la tête

La peinture que je protégeais, s'efface !

Ah oui, nous étions si bien

Dans la salle à manger du capitaine

À humer les plats si finement préparés

Même mal encadré

J'avais fière allure

Mais que se passe-t-il ?

Je ne vois plus le ciel

Juste des bulles

Je coule

AU SECOURS !"

"Oh arrête de crier ! Tu me casses le talon avec tes chialeries !

"Ah, nous étions si bien dans la salle a manger du capitaine" Ouin !

Et moi alors ?

Vous y avez fait attention à moi, la mal cirée, oubliée dans un coin depuis des années ? Non !

Vous étiez bien perchés, pas le temps de discutailler avec les rases-moquettes !

Maintenant c'est ma chance qui s'ouvre enfin à moi et je compte bien en profiter !"

"Ah ah ah ! Oui moi aussi je me sens revivre ! Enfin je suis dans une eau propre, le sel me nettoie de toute cette saleté dans laquelle on me plongeait, et qu'on oubliait là sans jamais essorer.

Oui enfin la liberté !

Eh, les amis, regardez ! Terre ! Terre ! Terre !"

Autour du feu ronflant et réchauffant

La danse des objets déformés

Etait effrénée

Soulier battait du talon

Serpillière sifflait dans bouteille

Tableau claquai de ses réglettes

Et clou rythmait la danse de sa planche

Sous les milliers d'étoiles de ce coin de paradis perdu, toutes leurs peines et peurs étaient oubliées.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :