Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je suis un vieux clou, mal enfoncé

Né de travers,

J'ai pas bel air.

Récupéré dans un fossé,

par des mains sales et cabossées,

j'ai fait du chemin au fond d'une poche,

pas vraiment belle, pas vraiment moche.

Il me ressemble, mon sauveur,

Il est tordu, m'trouve d'la valeur !

Faut dire qu'il n'a pas vraiment bonne mine,

Sa bouche empeste la bibine ;

Il n'a rien à admirer

Porte des chaussures mal cirées.

D'ailleurs, elles ne me sont pas inconnues,

Je les ai déjà vues !!

Mais où ??!!

Tilt !! Elles logeaient pas loin de chez moi !

Elles étaient arrivées en même temps qu'un vieil écran télé !

Parait qu'elles avaient vécu l'enfer ! Des kilomètres sans s'arrêter ! Elles étaient arrivées « à bout » ! Leur avais dit « vous verrez, c'est pas le paradis ici, mais on est peinards ! »

Bref, Il m'a couché dans un mur mou,

pendu un tableau au cou.

Qu'est-ce qu'il est mal encadré ce tableau, je crois qu'il est foutu !

- « Hé, c'est moi que tu traites de foutu ? Je suis peut-être mal encadré mais j'ai encore tout mon châssis ! »

- « Pour ce que t'en fais ! T'as vu la tête du mioche que tu portes, la larme à l'oeil ? »

- « Espère de vieille brindille pliée! T'as déjà essayé de me tordre ? J'ai pas le nez qu'embrasse les genoux, moi ! »

Et patati, et patata… Bon sang, que ce vieux cadre me fatigue !

Pendant ce temps-là, l'ancêtre, il s'en fout… il termine sa bouteille en récitant du Vermeil...et la bouteille qui chiale, misère... « au secours, au secours » mal bouchée, maltraitée, elle sait qu'elle finira éclatée, balancée par la fenêtre, brisée en mille morceaux !

Et paf !

Et la concierge, les bras vieux et maigres, qui ronchonne, gueule, ramasse, nettoie… la serpillière gorgée d'eau, mal essorée, hurle, étouffe, se noie... L'une qui se vide, l'autre qui se remplit …

Parfois, je rêve de liberté… j'imagine que le papy me décroche, adieu vieux cadre, je roule jusqu'à la bouteille qui m'emporte dans sa chute, j'écorche au passage le pied de la concierge, je salue la serpillière et finis dans la fissure d'un trottoir, allongé à regarder les étoiles…

Demain,

Demain peut-être...

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :