Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je pianote au hasard, tu clavardes fébrile.

Elle ? Elle s'en moque bien.

Nous continuons quand même, vous vous en doutez.

Elles rentreront bredouilles.

Rien à se mettre sous la dent.

Je m'en doutais, tu le sais.

Elle restera blanche.

Nous en serons quittes pour recommencer.

Vous allez vous brosser et attendre.

Ils ne viennent pas et ils me manquent.

Je cherche, tu m'agaces, il est là sur le bout de langue.

Nous trépignons d'impatience et vous en tremblez dans la précipitation.

Ah ! Ils s'en vont ? Bon vent !

Toujours rien à l'horizon. Nada, le néant, le vide interplanétaire !

Que dis- je? Le vide intersidéral.

Je sèche lamentablement sur mon divan, tu coules de source d'habitude !

Elle se dissipe comme une fumée.

Nous ne la rattraperons jamais dans ce désert.

Vous pouvez m'aider sans doute.

Elles s'envolent loin de moi.

Je m'essouffle maintenant, tu respires vite ce soir.

Il siffle à mon oreille un petit air de défaite.

Nous rêvons ensemble que vous reviendrez m'inspirer.

Elles s'endorment dans les limbes, éteints.

Je m’enfonce dans les abysses inexplorés

Tu rigoles ?

II fait nuit maintenant.

Nous ne sommes arrivés à rien.

Vous rigolez ?

Elles me sortent par la tête.

Je m'abîme dans le grand fond, tu es nulle aujourd'hui.

Il ne viendra plus, c'est trop tard.

Nous en resterons là, vous le comprendrez bien.

Les lignes s'allongeront une autre fois.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :