Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ah non les gars, ça ne va pas recommencer ! Je ne m’y retrouve plus, là, maintenant. Alors, je réexplique pour les nouveaux. A ma droite, les petits, à ma gauche les gros ! Il faut de l’organisation, sinon on n’y arrivera pas. Les brumes et brouillards, vous, vous ne bougez pas pour le moment.

Bien ! Maintenant les gros, on se sépare à nouveau : les blancs devant moi, et les gris derrière, sans bruit, s’il vous plait, et sans rouspéter.

Peuffff, je ne suis pas rentrée, moi !

Alors, d’après mon planning, on envoie les gros blancs en premier. Attention, messieurs les altocumulus, en rang dispersés dans un premier temps, je donne le top départ… c’est parti, vous remontez vers le nord. Les cumulonimbus, vous allez suivre à deux heures d’intervalle en bancs serrés et ne vous perdez pas en route comme la dernière fois. Arrivés à destination, délestez-vous de tous vos cristaux ; ils attendent la neige depuis longtemps. Et revenez sans tarder, il y a du boulot : on fera deux ou trois rotations.

Les petits, venez et écoutez-moi. Pour le moment, vous êtes trop légers. Il va falloir grossir. Vous allez partir vous remplumer un peu. Vous traverserez au-dessus du Ténéjal, vous prendrez la direction du Cap-Bleu et vous allez vers l’ouest, toujours vers l’ouest. Vous verrez, l’eau est chaude là-bas. Vous allez vous refaire une santé en traversant l’Aclanzique. Les alizées vous guideront. Si les conditions sont favorables, vous pourrez même vous rapprocher et former une grosse spirale ascendante. C’est comme un ascenseur, en plus rigolo. Vous aurez bien la tête qui va tourner un peu, mais quand vous arriverez à destination, vous serez gros, gros, gros et là, bingo, vous laissez pleuvoir tout votre saoul. C’est la période des cyclones, ils ont l’habitude.

Les brouillards ? Où sont les brouillards ? Ah oui, cachés dans la brume ! Ah les petits malins. Bien vu, ça. Bon assez perdu de temps. On vous attend depuis quelques jours à Mondres. Filez rapidement sinon on va rater la saison. Le patron ne va pas être content !

Quelle heure est-il ? Déjà 28 h….! les brumes, c’est à votre tour. Vous allez faire un tour vers la pointe de l’Arazique. Il faut faire disparaître toutes ces vilains buildings. Donc la consigne c’est de rester tapies toute la nuit, et hop au petit matin, vous vous élevez, entourez de vos écharpes le haut des tours et vous restez aussi longtemps que vous pouvez ! Accrochez-vous à tout ce que vous pourrez et profitez de la vue. Il parait que ça ressemble à des palmiers vu d’en haut !

Ouf, plus personne dans la gare de triage des nuages. Je vais rentrer. Ah zut, il pleut. Quel est le stratus qui n’a rien compris ?

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :