Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mardi, 14h41

Après 12 h de garde, je franchis enfin le seuil de mon chez moi . Je traverse le salon à tout hâte, jetant mes affaires de ci, de là , entre dans la cuisine, me prépare une citronnade glacée et file m’installer dans le jardin , sous le mimosa … Mon havre de paix, mon moment à moi … Plus qu’un moment, un rituel .

Voilà ! J'ai enfin le titre de propriété et les clés de la maison abandonnée du clos des sorbiers. Je me rends tout de suite dans ma pièce à l'étage avec des fenêtres partout. Ce sera mon salon de lecture, de musique, d'écriture, ma tour d'ivoire. De cette pièce la vue est magnifique. Oh ! ma voisine profite du soleil...c'est très troublant ! Elle est très jolie, son corps nuentre ombre et lumière me fait penser à une peinture d'un grand maître. Dois-je lui dire que j'habite là ? que je peux la voir ? Je ne sais pas j'hésite...et un peu comme un somnambule je vais sonner...

En sirotant mon citronnade, et comme à l’accoutumée, mon regard se pose instinctivement sur la grande bâtisse adjacente à mon humble bicoque … Dans quelques temps, je voudrais me payer cette demeure …Des travaux sont à prévoir, elle est en mauvais état, mais possède tellement de potentiel, avec son grand jardin, ses bow-windows et sa large verrière en acier blanc. Alors que je suis en plein délire immobilier, planquéeentre le chêne et le mimosa, la sonnette de l’entrée me tire de ma rêvasserie. Merde.. ! Moi qui me croyais seule au monde pour un instant. Je me lève précipitamment, pour me refugier à l’intérieur et enfiler un short et un sweat avant de me diriger vers la porte, je ne voudrais pas effrayer mon visiteur par ma « non-pudeur » !

Mon cœur bat à cent à l'heure, il est bien plus rapide que ma 4CV avec laquelle j'aime tant me promener. Je n'arrive pas à enlever l'image du jardin de ma tête...je dois ressembler à un fou. La porte s'ouvre sur un magnifique sourire, un visage superbe...mon trouble s'accentue..."Bonjour je suis votre nouveau voisin"..."Oui la maison abandonnée"...elle me regarde avec un grand étonnement sans se départir de son sourire..."Vous étiez occupée peut-être...je vous dérange ?"

− Heu, non, non …du tout, en quoi puis-je vous aider ?

− Je viens d’acquérir la ruine à coté de chez vous et je tenais à me présenter. La maison a été longtemps vide, et je ne voulais pas que vous soyez effrayée si jamais vous venez à entendre des bruits ou si vous voyez du mouvement à l’intérieur

− C’est gentil, merci

− Je risque d’être un peu bruyant, la maison est un chant de ruine, je vais beaucoup avoir à faire dans les mois à venir.

− Pas de soucis, je bosse à l’hôpital, où je fais des gardes, jours et nuits, je ne suis pas souvent là. Vous souhaitez enter, je me suis préparée une citronnadeet des biscuits ?

Je rêve !!! Je viens de proposer à un parfait inconnu d’entrer dans mon « chez moi », dans mon intimité … Cela ne me ressemble pas, moi si méfiante d’ordinaire… Je dois avouer qu’il a une aura particulière, style grand brun ténébreux, avec un sourire super sexy … !

− Oui, merci, cela peut être agréable …. Me répond-t-il avec un léger sourire

A ces mots ma peau s’hérisse, j’en ai la chair de poule … Mais que m’arrive-t-il ??

Vraiment ma voisine a bon goût j'aime beaucoup la déco de sa maison. Elle me propose se m'asseoir sur le canapé et me rejoint aussitôt avec sa tablette.

"J'adore prendre des photos et j'adore votre maison, particulièrement certains angles"

Les photos, en noir et blanc sont particulièrement réussies, et je suis touché pas sa passion pour ma maison. Je lui propose de venir visiter ma pièce préférée, ma tour d'ivoire.

Je dois dire que j'avais espéré et anticipé cette visite en mettant une bougie sur chaque marche de l'escalier massif en pierre qui monte à l'étage. Les bougies se reflètent dans le miroir qui couvre le mur du pallier et créent une ambiance très chaleureuse et romantique.

Nous arrivons dans ma tour d'ivoire où les murs sont couverts d'étagères en merisiers massif formant une immense bibliothèque. Quelques vieux livres poussiéreux occupent encore les lieux.

Je l'invite à approcher de la fenêtre,

" vous voyez d'ici en voit très bien chez vous...trop bien peut-être...si vous voulez quand je serai dans cette pièce et que je vous verrai j'agiterai un mouchoir par la fenêtre...pour ne pas troubler votre intimité..."

"Inutile me dit-elle " en me regardant tendrement pendant que nos lèvres s'approchaient doucement...

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :