Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tenant une simple bougie à la main droite enrobée d'un vulgaire mouchoir de toile rouge comme bandage protecteur dû à une récente coupure très profonde, Héléna passait d'une pièce à l'autre à la recherche de cette maudite chambre de sous les toits.

Adossée au robuste chêne, la vieille dame rabougrie dans son langage autant que dans son corsage ou sur la surface parcheminée de son visage fatigué par de l'usure précoce causé par des veillées excessives lors de longues soirées festives arrosées d'alcool frelaté, lui avait expliqué plus d'une fois, qu'elle se trouvait bien de sous les combles et précisément près de la quatrième lucarne à la gauche de la vieille maison abandonnée, du même côté que le grand chêne. Les murs autant intérieurs qu'extérieurs tous construits de pierres grisâtres taillés à la main, mesuraient un demi-mètre d'épaisseur. Il y faisait donc très chaud en hiver et surtout d'une agréable fraîcheur en été.

Elle avait bien trouvé de nombreuses cages de bois en décomposition avancé, ayant sans doute contenu des poules blanches, vu l'énorme quantité de plumes qui jonchaient encore le sol recouvert de lattes de bois de chêne. Mais aucun signe du cadavre d'un homme à terre sur le plancher. Pourtant, d'après l'édentée au sourire de souris, il devait s'y trouver. Elle l'avait vu et contourné la veille au soir, en se cherchant un petit coin pour crécher.

Presqu'à la minute où elle fut sur le point de se décider d'abandonner toute recherche, les immondes pétarades habituelles marquant l'arrivée de la Quatre-chevaux cylindré d'Arthur la fit sourire. Enfin M'sieur l'grand détective ose se montrer le bout du nez, pensa-t-elle en descendant les escaliers. Et dieu seul sait que vu de profil, il en avait long à dire des humeurs des autres et des situations étranges.

Ils se retrouvèrent donc à l'entrée de l'horrible demeure. Après un certain palabre enjoué, ils décidèrent en toute connivence, de recommencer les recherches là où Héléna les avait abandonnées.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :