Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Bientôt tous les trois nous serons réunis et notre concepteur aura alors l’amer sentiment de nous avoir tous perdus.

Quelques mois plus tôt, après de nombreuses ébauches et autant d’efforts de recherches souvent infructueuses il faut le dire, il accoucha de Malin, le plus rusé d’entre nous et surtout le plus démoniaque. La délivrance eut lieu dans la douleur, les larmes et la première frustration déjà de ne plus le porter en lui.

Je vins en second quelques mois après, de façon tout à fait inopinée, et suite à des évènements improbables sur lesquels je reviendrai plus tard. Il me surnomma Linotte, à cause de mon côté maladroit et insouciant. J’aurais préféré qu’il me trouvât meilleur trait de caractère !

Nous attendons maintenant que le troisième sorte enfin de son esprit. Sa conception est bien plus longue que la mienne et sans doute plus recherchée encore que celle de Malin. En tout état de cause, il aura fait l’objet de nombreuses pages blanches avant d’aboutir. Pourtant notre auteur ne manque pas de discipline : tous les matins il se lève à 6h, prend un bol de café et se pose devant son écran qu’il ne quitte que lorsque les yeux lui piquent. Il n’a jamais eu le temps de le faire pour moi. Je suis arrivé bien plus vite que prévu ! Et vous savez quoi ? Le prochain, il devrait l’appeler Maitre-Coq car l’on sait déjà qu’il finira ses jours à bord du Charles De Gaulle.

A l’instant où je parle, je suis quasiment convaincu que notre créateur ne sait pas encore par quel bout nous unir. Trois personnages. Trois destins. La fusion aura lieu probablement dans les dernières lignes autour d’un grand dénouement. Mais lequel ? Les paris sont ouverts entre le Malin et moi, mais nous maitrisons si peu de choses…

Nous apparaissons dans plusieurs chapitres, à tour de rôle, le Malin est amnésique (enfin, c’est ce qu’il veut bien nous faire croire) et reclus dans un hôpital psychiatrique, tandis que je suis moi-même un artiste-peintre imprévisible dans une banlieue paumée d’une grande capitale européenne… Je me demande bien par quelle pirouette nous allons nous retrouver réunis à un moment dans le livre… En tous cas, notre créateur est assez satisfait. Ca se sent. Il nous fabrique une vie au fil des pages et nous avons la primeur de figurer dans les premiers chapitres. Il tisse la toile doucement. Il voudrait que son histoire se démarque des autres, moi je préfèrerais qu’il me trouve une petite copine avant que Maître-Coq ne mette la pagaille dans les dernières pages…"

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :