Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mon poussin,

Assise sur le bord de ton lit, ma main blottie dans la tienne, je te regarde...

Le rideau de tes paupières ne s'est pas levé depuis trois jours. Trois très longs jours où, assise près de toi, j'attends que tu me fasses un signe. Pendant ce temps, je ressasse nos discordances, qui me semblent si futiles maintenant: le nombre de sucre dans ton café, la couleur de mon chemisier, que faire des épluchures de légumes, quelles boucles d'oreilles mettre, comment planter les graines de radis ... Tout sujet n'est que dispute ... Choc des générations ? Je ne sais pas, je ne l'explique pas.

Emmitouflé dans tes bandage et tes sparadrap, je t'implore silencieusement d'ouvrir les yeux et de me faire un sourire pétale de rose, doux et charmeur, rieur et vivant ...

Je t'ai supplié mille fois de ne pas monter sur cette engin, mais tu ne m'as jamais écouté ... Tu pensais surement que je voulais t'empêcher de vivre ... Mais c'est justement ce que j'essayais de faire ... de te laisser vivre bien, te laisser vivre mieux ...Mais tu te hérissais à chaque fois que je te parlais, tu te braquais .... Comment te faire comprendre que je ne voulais que ton bonheur...

Depuis ce coup de téléphone, je suis assise là, et je patiente, mais je ne perds pas espoir. Mon sang coule dans tes veines, alors je sais que tu ne vas pas baisser les bras, je sais que tu vas te battre encore de toute tes forces pour revenir très vite .... Et je te promets que le jour ou le voile se lèvera, laissant apparaitre de nouveau tes jolis yeux couleur d'eau, je te tricoterais un lendemain radieux ....

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :