Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Janine s'était mise en tête de faire une bonne soupe aux légumes racines et de légumineuses.

Sans se lasser, depuis très tôt ce matin-là, c'est avec un plaisir accru qu'elle lava, pela et coupa en cubes grossiers les magnifiques légumes d'automne. Puis, avec une attention toute particulière, elle les réserva dans des récipients de différentes grandeurs. Pour finir, elle les rangea, ces précieux et différents produits de la terre nourricière pour une cuisson prochaine, sur une étagère qu'elle protégeait du regard par un rideau en billes de bois vernis, qu'elle avait elle-même fabriqué avec une patience d'ange.

Son jardin avait donné avec générosité, contrairement aux deux dernières années qui furent un fiasco, une vraie misère. La disette totale et végétale.

Elle qui pourtant faisait tout avec soin. Elle n'avait pas ménagé ses efforts. Elle s'était même tricoté un bonnet avec de vieilles balles de laine. C'était pour se protéger du soleil disait-elle. Il finit d'ailleurs sur la tête de son épouvantail. Du printemps hâtif en passant par l'été et au final à l'automne, elle avait sarclé, retourné, resarcelé et retourné la terre asséchée. Elle avait planté, semé et aussi arrosé au besoin, sans trop et sans plus et sans être pingre. Elle avait même osé implorer le Grand Manitou de lui venir en aide... Rien n'y personne ne l'aidait. Elle sentait parfois son pâle duvet s'hérissé de colère. Elle fermait alors ses paupières et respirait profondément. Cela la calmait un peu. Temporairement du moins. C'était une note sonnant faux en elle qui luttait constamment contre les discordances de toutes sortes.

Finalement, une amie qui lui voulait du bien, lui parla de compostage. Ce principe de redonner à la terre une partie de la récolte, afin de la nourrir en éléments nutritifs. Cette idée fut une véritable révélation pour elle. Comme si on lui avait apposé un sparadrap sur une plaie vive. Quelle sensation de soulagement vécu-t-elle alors. Elle se sentie vaciller ses jambes. Pourquoi ne l'avait-elle pas comprit d'elle-même avant ?

Il faut tout de même avouer et dire que pour la première fois, elle réussit un compost d'une grande richesse avec ces belles épluchures de toutes sortes, qu'elle emmagasinait dans son bac à compost, même durant la saison hivernale. Graines de fruits et de légumes, pétales de fleurs y eurent droit à une place de choix.

Et voilà qu'à partir de ce jour, les résidus de végétaux devinrent Reines et Rois dans le royaume de Janine.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :